12/11/2006

Du principe de rotation des cultures

En réponse à vos commentaires (merci, merci...) voici qques lignes :

 

Dans nos contrées nous travaillons en rotation triénnale. Les betteraves, comme le maïs, les chicorées, le colza, le lin, les pommes de terre, petits pois, carottes,  sont des "têtes de rotation", elle sont plus énergivores et donc bénéficient de l'engrais de fond (phosphore, potasse, chaux) et du fumier que l'on épend après le troisième "emblavement" (donc la 3eme année), en deuxième emblavement on met en général du froment (blé) puis, 3ème année, soit du froment encore soit de l'escourgeon (orge). Puis on recommence la rotation.
 
Ceci c'est la base, il y a encore plein de règles à respecter pour éviter l'épuisement des sols ou les maladies rémanentes : le lin n'est replanté qu'après un intervalle minimum de 6 ans, les chicorées 5 ans, etc...
 
Seul le maïs peut être replanté chaque année ou en alternance avec le froment mais pour la rentabilité c'est mieux de le mettre en tête de rotation.
 
Entre deux emblavements on sème parfois des cultures intermédiaires, destinées à fixer l'azote pour éviter qu'il ne percole dans les nappes phréatiques durant l'hiver et aussi améliorer la structure du sol.
 
Il s'agit des phacélies, des moutardes, du trefle, ... les plantes poussent puis sont broyées et réenfouient par le labour dans le sol et y redistribuent alors l'azote sous forme organique. C'es ce qu'on voit en ce moment dans nos campagnes.
 
 

12:39 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

c'est très intéressant n'oubliez osa d'ajoutez des tags en bas de vos messages pour avoir les visiteurs que vous méritez !!!

Écrit par : Eveline | 12/11/2006

Les commentaires sont fermés.